• MEDITATION




     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore une semaine de passée,

    Cela ne m’empêche pas de penser.

    Tout aux longs de  ses derniers jours,

    A la croyance d’un futur amour.

     

     

    Je ne peux trouver le sommeil,

    Plus besoin de l’aide d’un réveil.

    Pourquoi ? Vivre en cachette,

    Allons, découvre ta planète.

     

     

    Descends de ton ciel de nuages,

    Voit la réalité, pas les mirages.

    Faut il te mettre aux fers,

    Afin d’être bien moins fière.

     

     

    Ne pas dépasser la dose prescrite,

    Comprendre, n’est pas mon audite.

    Je t’aime c’est ma seule raison,

    Pas la peine d’en faire une oraison.

     

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N° 090  écrit le 09-10-1966 par JGRC 
     Sous le pseudonyme de Christian Gilles
    A Saint Jean les deux jumeaux  77660

     

     

    16h00


    votre commentaire


  • I LOVE YOU.ME

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Faut il te le dire en Anglais ?

    Ou te le chanter en Français.

    I love you me, i love you,

    Je n’aime que vous, oui que vous.

     

     

    Ne crie pas au scandale,

    Si je déclare que je t’aime.

    Pour moi, cela serait fatal,

    Si un refus posait problème.

     

     

    Comment te prouver mon amour,

    Autrement que de te faire la cour.

    Ou bien déclamer de longs discours,

    Langoureux, enflammé, avec humour.

     

     

    Enfin ! Est ce bientôt le bonheur,

    Qui réunira nos deux coeurs.

    Hélas, cette flèche perce mon âme,

    Sans posséder le moindre sésame.

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N ° 089  écrit le 08-10-1966 par JGRC
     Sous le pseudonyme de Christian Gilles
     A Saint Jean les deux jumeaux  77660


    16h00


    votre commentaire

  • JE CROIS EN TOI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je ne suis rien, en ce monde.

    Je ne peux posséder ton amour.

    Pour le meilleur de nos jours,

    Que tu sois brune ou blonde.

     

     

    En moi, il n’y a rien de changer,

    Je suis toujours prêt à partager.

    Serré contre ton cœur palpitant,

    Un être, qui n’est pas un mutant.

     

     

    Obstiné, une force de caractère,

    Qui vit sur toutes les terres.

    Une flamme brûle  en mon âtre,

    Cette braise, me rends opiniâtre.

     

     

    Jour en jour apprendre la survie,

    La nuit, rêve de croix et bannière.

    Mois après mois, est ce trépas ou vie ?

    An des ans emporte mes poussières.

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N ° 087  écrit le 08-10-1966 par JGRC
    Sous le pseudonyme de Christian Gilles
     A Saint Jean les deux jumeaux  77660
    Modifié le 06-07-2004 a  La  Gacilly  56200

    16h00  

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • SENTIMENTALE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je te connais si peu, a peine.

    Mais déjà le frisson, je t’aime.

    Serais je a nouveau mordu,

    Il ne faut pas que je sois perdu.

     

     

    Vais je la joué placé, gagnant,

    Pour un troisième numéro,

    Qui ne porte, le mot perdant,

    Sans quoi je ne suis que zéro.

     

     

    Toujours l’obstination des déceptions.

    Ne serais je qu’un jouet, un objet,

    Pour refuser toutes mes invitations.

    Abordons en tête a tête le sujet.

     

     

    Puisque tu ne peux venir,

    Dois je attendre pour l’avenir ?

    Répond, oui ou non, mais répond,

    Je suis las, et l’abîme est profond.

      

     

             Tu fais partie de cette jeunesse,         

    Et la, est toute ma faiblesse.

    Je ne veux que parler d’amour,

    Toi et moi pour toujours.

     

     

    C’est pourquoi je te le dis, et redis.

    Saute, contourne, évite l’obstacle.

    Barrière qui n’était pas prédit,

    Sur le chemin de la débâcle.

     

     

    Je ne suis qu’un être romantique,

    C’est pour cela que l’on me critique.

    Peu importe, moi je m’en moque,

    Même s’il faut finir dans des loques.

     

     

    Je voudrais te le crier, te le chanter.

    Qu’enfin je suis prêt, pour m’attacher.

    Mais pour toi, il est temps de choisir.

    Lequel? Pour l’avenir ou le plaisir.

     

     

    Je suis trop sensible aux contrariétés.

    Je ne demande qu’une seule phrase,

    A tes nombreux problèmes de moitié,

    Est-ce la, le plus difficile de la phase.

     

     

    Ton cœur dit il, oui, ou est ce un non.

    Cette attente attise mon fort intérieur,

    Et dans ma tête, résonne ton prénom.

    Alors, ma vie ici, ou bien par ailleurs.

     

     

     

     

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N° 086  écrit le 07-10-1966 par JGRC

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     A Saint Jean les deux jumeaux  77660

    Modifié le 30-07-2004 a La  Gacilly  56200

    16h00  


    votre commentaire
  • ATTENDRE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pourquoi faut il courir ?

    Pour surprendre un sourire.

    Dans l’attente de ton amour,

    Réveillé a la lueur du jour.

     

     

     

    Mais tu n’as que quinze ans,

    C’est pour cela que j’attends !

    Pour te déclarer ma flamme,

    Et que tu deviennes femme.

     

     

     

    Alors ce jour te surprendra,

    L’aventure nous gagneras.

    Et sans peur du lendemain,

    Un départ, main dans la main.

     

     

     

    A deux toujours plus forts,

    Dans tes bras, le réconfort.

    Etre redevenu, enfin moi même,

    Vivre auprès de celle que j’aime. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N° 085  écrit le 03-10-1966 par JGRC

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     A Saint Jean les deux jumeaux  77660

    Réactualisé le 023-08-2004 a La  Gacilly  56200

    16h00  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • TON OMBRE

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Depuis cet inoubliable jour,

    Où naquit notre amour.

    Ton ombre me poursuit,

    Jusqu’au fond de mes nuits.

     

    Rien ne me cache ton visage,

    Je ne vois que des mirages.

    Tout au long de ma route,

    Je ronge une triste déroute.

     

    Je croyais que tu m’aimais ?

    Alors que tu me blâmais.

    Pourquoi, autant de soucis ?

    J’étais à tes pieds, à ta merci.

     

    Oh ! Toi l’ombre de son ombre,

    Fait que le temps, où je sombre,

    Soit, dans le fond de ses bras.

    Ou bien entre de beaux draps. 

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N° 084  écrit le 27-08-1966 par JGRC

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     A Saint Jean les deux jumeaux  77660

    Modifié le 04-07-2004 a La  Gacilly  56200
    16h00
      

     


    votre commentaire
  • NOS CHEVEUX

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Notre mode a nous les garçons,

    C’est de garder les cheveux longs.

    Il n’y a pas que nos grandes soeurs,

    Qui mettent des chemises a fleurs.

     

    Terminé cette coupe incorporation,

    Les filles des chignons se déferont.

    Dès maintenant, a chacun ses défauts,

    Comme pour la moisson, plus de fau.

     

    La roue tourne, chacun sa mode,

    Année quarante, pendant l’exode.

    Vous aviez les cheveux très courts,

    Quelque soit, petit ou grand parcourt.

     

    Nos cheveux tombent sur nos épaules,

    Votre monde a bien ses deux pôles.

    Alors pourquoi, crier au scandale,

    La vie évolue, rien de plus normal. 

     

     

    Les pensées d’un rêveur

    N° 083  écrit le 27-05-1966 par JGRC

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     A Saint Jean les deux jumeaux  77660
    Modifié le 03-08-2004 a La  Gacilly  56200
    16h00
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique