•  

     

     

     

     

     

       

     

     

     

     

     

     

    Toi la fille si tranquille,

    Qui es des plus gentille.

    Je t’aime toujours,

    D’un très grand amour.

     

     

    C’est pourquoi je pense a toi.

    Mais toi, penses tu as moi ?

    Depuis si longtemps, je t’aime.

    Te poses tu la même question ? 

     

     

    Tu sais je n’ais pas d’emblème,

    Si tu penses de même,

    Viens me rejoindre dimanche.

    Nous irons sur les planches.

     

     

    Toi et moi ont s’aimaient.

    Je ne l’oublierais jamais.

    Notre amour doit revivre,

    Pour cela il faut survivre.

     

     

     

    Toi et moi effaçons nos pleurs,

    Soutenons nous dans nos douleurs.

    Promenons nous main dans la main,

    Sans avoir peur du lendemain.

     

     

    Tu sors avec tes camarades,

    Mais tu les laisses en rade.

    Des larmes coulent sur ton visage,

    Tu reviens encore vers cette image.

     

     

    Pourquoi avoir tant de peine ?

    Il faut que l’ont se comprennent.

    Revenons du même coté,

    Il ne sert a rien de ce quitter.

     

     

    Nous pourrions être heureux,

    Avec grand bonheur et sérieux.

    L’avenir peut être notre,

    Allons l’un vers l’autre.

     

     


     
    Pensées d’un rêveur
    N° 074 écrit le 09-03-1966 par JGRC= Christian Gilles 
     A Saint Jean les deux jumeaux  77660
    Modifié le 17-10-2008  a La  Gacilly  56200  

     

     
    16h00



    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Persiste - JE RESISTE

     

     

     

    Jalousie, mot emblématique

    Qui compte dans ton arithmétique

    Sournoise, Envers ton entourage

    N'est ce pas du courage à la file d'attente.

     

     

    Dictatrice de Petite Envergure,

    Tu balances chiffre derrière la

    Les coups bas, beaucoup de ta panoplie.

    Hélas, pas besoin d'ouvrir le parapluie

     

     

    Je ne suis pas acheteur de tes menaces,

    Il Faut-moi d'autres arguments en face.

    Aujourd'hui li neige et le sol est verglacé,

    Tandis qu'hier, Montagne et palais.

     

     

    Nous Prendre sous le feu du chantage,

    Le reflet de ta triste et sinistre image.

    De tes Piques, les autres subissent.

    Dénigrer, pour toi le plaisir du supplice.

     



    N° 153 écrit le28/29 janvier 2006 par JGRC

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

    A  LA  GACILLY  56200
    20h01



    16h00

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     





    AMOUR D'HIER

     

    Un amour d'aujourd'hui,

    Ou un amour de demain.

    Tout commence de nuit,

    Ou par un beau matin.

     

    Un amour printanier,

    Une journée ne dure.

    Au milieu de la verdure,

    Ou, Dans les blés murs.

     

    Belle fille, très câline,

    Ou plutôt très fragiles.

    Ainsi est la jeunesse,

    Avec toute ses faiblesses.

     

     

     

    Les pensées d'un rêveur

    N ° 001  écrit le 28-02-1961  par  J-G-R-C  

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     à REIMS    51000   

    19h53











    votre commentaire
  •  

     

     

    10 - 11 - 7 - 6 

     

    

    Trente quatre :   oraisons

    Trente cinq :   signes

    Trente six :   floraisons

    Trente sept :   lignes.

     

    Trente huit :   croyances

    Trente neuf :   espoirs

    Quarante :   avec prudence

    Quarante et un :   désespoirs.

     

    Quarante deux :   cœurs unis

    Quarante trois :   tour est permis

    Quarante quatre :   trains

    Quarante cinq :   freins.

     

    Quarante six :   de dix neuf

    Quarante sept :   de bluff

    Quarante huit :   c’est la fin

    Quarante neuf :   cinquante…et un.

     

     

      Les pensées d’un rêveur.

    N°141 écrit le 09-10 Avril 1997

    Sous le Pseudonyme de Christian Gilles

    Par J.G.R.C à  LA  GACILLY  56200

    16h00

    3/3

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    10 – 11 – 7 – 6

     

     

    Dix-huit :   mon amour  

    Dix neuf :   pour toujours

    Vingt :   l’espérance

    Vingt et un :   sens.

     

    Vingt deux :   tourtereaux

    Vingt trois :    poireaux

    Vingt quatre :   temps

    Vingt cinq :   nan non nan.

     

    Vingt six :   contemplations

    Vingt sept :   printemps

    Vingt huit :   tentations

    Vingt neuf :   contretemps.

     

    Trente :   pas le diable

    Trente et un :   trous noirs

    Trente deux :   fables

    Trente trois :   verres à boire

     

     

      Les pensées d’un rêveur.

    N°141 écrit le 09-10 Avril 1997

    Sous le Pseudonyme de Christian Gilles

    Par J.G.R.C à  LA  GACILLY  56200

     

     

    16h00

     

     

    2/3  a suivre

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    10 – 11 – 7 – 6

     

     

    Un deux :  de rêve en songe

    Trois :   pas de mensonge

    Quatre :   nouvelle brève

    Cinq :   c’est une trêve.

     

    Six :   c’était la vérité

    Sept :   pour le mont de piété

    Huit :   je le croyais

    Neuf :   plus je la voyais.

     

    Dix :   le lui je l’aime

    Onze :   se sent blême

    Douze :   mois de l’année

    Treize :   étonné.

     

    Quatorze :   ou raison

    Quinze :   soit l’oraison

    Seize :   aux promesses

    Dix sept :   ivresses.

     

     

      Les pensées d’un rêveur.

    N°141écrit le 09-10 Avril 1997

    Sous le Pseudonyme de Christian Gilles

    Par J.G.R.C à  LA  GACILLY  56200

     

    16h00

     

    1/3  a suivre

     


    votre commentaire
  •  




    2/2



    L’APPEL DU CIEL




    Enfin, avec moi soit franche,

    Soit femme d’honneur.

    Pour cet éternel dimanche.

    Du dernier cri de malheur.

     

    Terminer la romance,

    Sur notre sol, de France.

    On dit que je t’ai perdu,

    A cause d’un malentendu.

     

    Tant et tant de regrets,

    Pour garder ton secret.

    Ainsi  fini mon existence,

    Dans un profond silence.

     

    L’au delà me lance un appel,

    Le vent l’apporte du ciel.

    Redonne moi, ma chance,

    Avant le  début des vacances.


     

    Les pensées d’un rêveur

    N ° 066  écrit le  02-03-1966  par  J-G-R-C

     Sous le pseudonyme de Christian Gilles

     A  Saint Jean  les deux jumeaux    77660

    Modifié le 03.01.2009 a LA GACILLY







    16h00

     

     

    REVERIE-001.jpg 

     




    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique